jeudi 16 juillet 2020

"Park" : la crise des corps olympiens !


Les Jeux Olympiques d’Athènes 2004, communément considérés comme marquant le début d’une tragique spirale pour la Grèce, sont aussi le symbole des hauteurs que les Athéniens croyaient, il fut un temps, être capables d’atteindre. Dans un sens, l’état de désolation du pays fait figure de triste rappel du fait que de bonnes intentions peuvent aisément tourner au vinaigre.
C’est pour ces raisons que Sofia Exarchou a choisi le village olympique et les bâtiments qui l’entourent comme décor pour son premier long-métrage, Park [+], en lice dans la section New Directors du Festival de San Sebastian – et également au programme du Festival de Toronto la semaine dernière. Ce film éprouvant, qui prend nettement ses distances avec les mécanismes de la “Weird Wave” (la “Drôle de Vague”), use d’un réalisme obstiné pour tracer le portrait troublant d’une Athènes post-Jeux Olympiques fauchée par la crise.

0 commentaires:

Publier un commentaire