mardi 23 février 2021

"la mélancolie du danseur de slow" de philippe schweyer: pas un un pas de trop !

 


La mélancolie du danseur de slow
rassemble une sélection de courts textes écrits dans le feu de l’action pour les magazines Novo et Zut entre 2009 et 2020. Ces petites nouvelles sorties de l’imagination délirante d’un faux éditorialiste du monde d’avant, n’auraient sans doute jamais été publiées dans un livre sans le confinement, période propice aux expérimentations éditoriales les plus hasardeuses. Grâce à cette copieuse compilation, les lecteurs privés de Novo et Zut pendant la longue période de fermeture des lieux culturels, pourront se consoler en relisant d’une traite les petites aventures existentielles d’un mythomane attachant, avatar bas de gamme revendiqué de Marcello Mastroianni.

Philippe Schweyer dirige les éditions Médiapop et coédite le magazine Novo. Il est l’auteur d’un premier roman mythique, 666 kilomètres de bonheur, paru en 2000.

Seul ou avec d'autres

Une suite de petites fugues littéraires sur l'air du temps, l'ère de l'actualité, de son actualité bordée d'anecdotes, d'aveux intimes, de rencontres fortuites...Une belle et digne plume qui se révèle ici, au delà de l'éditorial d'humeur, comme un phrasé oscillant, chaloupé, digne et salutaire !

Voir "l'épisode" de cette série compilatoire, jamais compulsive:"pur et dure" , page 130/131

Notre conteur décrit ses retrouvailles avec sa banquière quelque peu "enivrée":"repenser à toutes les avances de trésorerie qu'elle m'avait refusées ces derniers mois": des "avances" séductrices en diable pour un pas de deux tangoté irrésistible !

Une "danse", seule pour "panama papers" où à nouveau un banquier lui suggère de se racheter comme couverture de fond propres: "je connais la rengaine" et la musique à danser!

Tout ceci se dévore sans tarder, ni s'interrompre, faisant de ces chroniques trimestrielles,un feuilleton haletant de rebondissements à suspens, comme une bonne "série" qui s’égrène à l'envi!

0 commentaires:

Publier un commentaire