jeudi 19 juillet 2018

Bonne pioche DANSE Festival Off d'Avignon 2018 : Taiwan et "Plume"

On démarre avec deux spectacles labellisés "Taiwan in Avignon 2018"


"Distance" du Circus P. S., mis en scène par Fang Yi-Ju
La quadrature du cercle

Poésie clownesque autour du cercle en symbiose avec la roue Cyr et les hula-hoops, ce spectacle réhabilite le cerceau, le cercle, le rond circassien. Dans une rigueur remarquable soutenue par des costumes à danser, designés, à couteau tiré, en noir et blanc, strictes et efficaces, deux danseuses se contorsionnent, longues nattes en colonne vertébrale doublée. Un jeune homme les rejoint, épris de sa roue magnétique et s'en fait un partenaire idéal dans une félicité et un nirvana partagé et contagieux. De l'audace, de l'humour, de la plaisanterie maline aussi et beaucoup de rêve à partir d'un petit personnage drolatique qui sème une joyeuse zizanie dans cet univers qui tourne rond mais ne rompt jamais au défit de l’inouï, du "jamais vu" dans le domaine de l'harmonie entre un objet et son "moteur" à l'énergie humaine.Une parade en ville en fait également un instant magique, habité par un jeune interprète hors pair, entièrement dévoué à son objet de transcendance, une roue qui fait son paon sans strass ni paillette: à vous couper le souffle!


"Heart to heart" du Tjimur Dance Theatre, chorégraphié par Baru Madiligin
Paiwans dance

Deux hommes, une femme explorent et explosent la tradition Paiwan, scrute les mouvement des arts martiaux pour en faire un beau panel de gestes raccordés, en harmonie avec rythmes et martelements de pieds, fondus dans une incroyable tonicité: les chants, les voix s'en mêlent pour composer un savant rituel endiablé et contagieux, une cérémonie contemporaine, issue des entrailles d'une culture méconnue. Allant, verve et férocité de la danse pour hypnotiser nos yeux écarquillés de surprise: des costumes, en maille légère, simulent tenue de combat, côte de maille asiatique. C'est beau, esthétique et plein d'énergie venue du fond des temps corporels et des muscles profonds!

A la Condition des Soies à 14H 25 et 15H 50

Puis on continue, la balade dansée à travers la ville avec:

"Plume" de la compagnie Kokeski, chorégraphié par Capucine Lucas
Poids plume, "dansité" !

Plume d'ange, de cygne pour petits et grands, cet opus, court et direct, est une ode à la légèreté, à ce qui s'envole et étonne, magie de la gravité ou de la densité!  "Dansité", s'il fallait inventer un mot pour définir ce que la danse à fait de très grave aux lois physiques: les transcender, les réinventer au profit d'images saisissantes de beauté, blanche, virginale, immaculée. Deux danseuses, hôtesses bienveillantes à l'égard d'un tout jeune public bien accompagné, charment, enrobent le propos : une colonne vertébrale, ailée, mobile de toute beauté plastique tient lieu de soutient à l'une, alors que l'autre se fond dans le sol, dans un nid douillet de couette volatile. Plumes au vent, corps au diapason d'un rêve merveilleux où nous toucherions à la félicité des anges.Elle accroche des plumes sur une portée, corde à linge onirique, partition de blanches notes suspendues.... Une musique en live de Alice Guerlot Kouroukis pour berceau et le tour est joué: on est enchanté !

Au Grenier à Sel à 12H 15

0 commentaires:

Publier un commentaire